Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 13-02-2018 11:32:16

ERZEWYN
Membre
Inscription : 05-02-2012
Messages : 3 283

The Body + guest Olympic Café Paris 22/04/2018

"Le cauchemar revient... Après un concert blindé à la Mécanique Ondulatoire avec leurs frères d'arme Full Of Hell il y a deux ans, le duo de Portland THE BODY remet le couvert seul à Paris et rattrape le temps perdu : pas moins de quatre disques sortis depuis !"

Effectivement, feue la salle de concert de La Mécanique Ondulatoire était ultra blindée, mais quel concert, mes aïeux!

A ne pas rater!

Hors ligne

#2 13-02-2018 12:28:38

nomnomnom
Membre
Lieu : Suisse
Inscription : 28-05-2010
Messages : 1 827

Re : The Body + guest Olympic Café Paris 22/04/2018

Pas de date en Suisse  yikes  cry

Hors ligne

#3 23-04-2018 11:03:41

ERZEWYN
Membre
Inscription : 05-02-2012
Messages : 3 283

Re : The Body + guest Olympic Café Paris 22/04/2018

L’Olympic Café est un rade un peu miteux dans le quartier de la Goutte d’Or à Paris, la salle de concert se situe au sous-sol de l’établissement.
C’était une première fois pour moi, et étant venue seule en fin de compte, je ne me suis sentie rassurée qu’à l’arrivée du public !


Fange : ambiance crasseuse à souhait avec ce groupe français réalisant le tour de force d’un syncrétisme musical périlleux mais réussi  : sludge, hardcore, grind, doom, que sais-je encore !
Trente minutes de rage et de saleté (leur dernier album s’intitule Pourrissoir), avec un front-man survolté vêtu d’un simple short et s’appropriant l’espace devant la scène.
Le son était très bon, chaque instrument était équilibré et bien restitué, mais ultra fort, malheur à ceux qui auraient oublié leurs protections auditives, ça doit bourdonner ce matin.
Lenteur doomesque, passages grind, basse lourde et vrombissante, cris de fureur, le tout dans une chaleur écrasante, un très bon moment made in Brittany (solidarité oblige, le bassiste porte un t-shirt de Cadaveric Fumes !).
Set de trente minutes, mais d’une grande intensité. Bien que ce ne soit pas mon style de prédilection, j’aurai plaisir à les revoir dans de meilleures conditions (voir plus bas).


The Body : les américains sont de retour d’une promenade en mode « touriste » lorsque j’attends patiemment devant le café avant l’ouverture des hostilités. Leur calme « olympien » (regard doux, sourire tendre) est un contraste saisissant avec ce qu’il nous attend dans une heure… Chip King viendra assister au set de Fange à l’arrière de la salle.
Encore une fois, difficile de cataloguer ce groupe aux multiples facettes musicales, l’exploration du duo (batterie pour Lee Buford, chant, guitare et noise pour Chip King) semble sans limite, mais toujours dans un objectif de torture mentale (sludge, doom, noise, ambiant, indus).
Dès les premiers sons (difficile de parler d’accords ou de notes), c’est un envahissement du corps et de l’esprit, la musique encore une fois très forte enveloppe, absorbe le corps et phagocyte les pensées. Les cris suraigus de Chip vous percent les tympans annonçant la fin du genre humain.
Set-list bien sympa, avec notamment, si je ne me trompe pas, A Curse et Listless (issu de l’EP sorti l’an dernier, tout droit sorti du Purgatoire)… et j’ai ENFIN eu The City of the Magnificent Jewel (priceless !)
Comme d’habitude, on reste sur sa faim après trente minutes de set montre en main, mais que ce fut bon et intense !


Mon coup de gueule : si on n’est pas dans les trois/quatre premiers rangs, on ne voit strictement RIEN de ce qui se passe sur scène !!!
Celle-ci est posée sur une estrade de quelques centimètres à peine qui ne permet aucune visibilité si on ne dépasse pas 1,80 m.
Pour le coup, je me suis sentie comme il y a deux ans à la Mécanique Ondulatoire, sauf que ce jour-là, nous avions réussi à nous faufiler dans les premiers rangs pour profiter du visuel  (la souffrance de Lee derrière ses fûts, la petite langue sortant à peine de la bouche de Chip).
De plus, les lights sont assez dégueulasses. Pendant Fange, je ne suis retrouvée face à une rangée fixe de spots rouge en pleine face, l’éblouissement parfait…dans le mauvais sens du terme.
Pas sûre de revenir ici pour un concert, dommage…

Hors ligne

#4 23-04-2018 17:52:20

Mac Seb
Thrashin' Moderator
Lieu : Bretonie
Inscription : 16-02-2011
Messages : 18 143

Re : The Body + guest Olympic Café Paris 22/04/2018

Thanks pour le report ERZEWYN  wink

Dommage pour la salle sad


HF 07-08-09-10-11-12-13-14-15-16-17   18 in the Pocket.
Thrashement votre / Je vais Thrasher sur vos tongues. devil
#Team Anti-Ghost
Street team Garmonbozia

Hors ligne

Pied de page des forums